25 avril 2017

Retour du Japon / dans la (les) valise(s) d'une demi-demi


C'est toujours avec le même pincement au coeur que je reviens du Japon, mon autre moitié, mon autre "chez moi". Mon dernier pèlerinage datait d'il y a trois ans. C'était toujours autant d'émotions et de plaisir de revoir la famille, de faire connaissance avec les nouveaux venus et -nés, mais aussi un terrible déchirement de les quitter sans savoir si j'aurai l'occasion de revoir ceux qui vieillissent.

Comme il y a trois ans, Dame nature était avec moi car, ma date d'arrivée était parfaitement en accord avec son calendrier de floraison des cerisiers. Je vous laisse relire ceci pour vous replonger dans ce véritable événement qui rythme la vie des Japonais.

Ce séjour au Japon m'a inspiré quelques idées de sujet pour le blog. Aujourd'hui, je vous propose de vous dévoiler une partie du contenu de mes valises de retour du Japon. Appelez cela un "haul" si vous voulez, mais sachez que je ne suis pas spécialiste en cosmétiques. Je vais donc me contenter de vous montrer une sélection de produits alimentaires qu'une demi-belge, demi-japonaise peut bien ramener de là-bas.

Question bouffe, j'ai été très raisonnable cette fois-ci, malgré les 2 fois 23 kilos de bagages par personne autorisés par la compagnie aérienne. J'ai en effet laissé la priorité aux achats professionnels, à savoir les tissus de kimono destinés à ma nouvelle activité "demi demi" (et puis surtout, traîner 46 kilos de valises jusqu'à Narita, je ne suis pas sûre de pouvoir relever le défi).
Il est vrai que l'on trouve maintenant quasi tous les produits alimentaires de base japonais à Bruxelles mais les prix restent élevés. Je profite alors du voyage au Japon pour faire le plein de produits que je ne me permets pas ici ou que je ne trouve pas ici.

Je ne sais pas si mon shopping ressemble plus à celui d'une touriste qu'au kit de survie de la Japonaise en Europe. En ce qui me concerne, il ne s'agit pas de ramener des souvenirs mais d'entretenir ma part japonaise et de lutter contre la "nostalgie alimentaire" qui m'envahit régulièrement. Allez savoir si c'est génétique ou culturel. Je me pose parfois la question et m'étonne de voir mon fils quarteron japonais avoir des envies de "gohan" (du riz)...


Roux de curry

Kare-raisu (curry rice) カレーライス
Très éloignée de l'indienne, c'est la version japonaise du curry, sorte de ragout servi avec du riz japonais. La base de curry se présente sous forme de bloc de pâte à épices.
Je ne sais pas pourquoi mais j'achète toujours cette marque-là, dans sa version la moins piquante pour être enfant-compatible.


Wasabi en tube わさび

La version la moins pire du wasabi en tube car elle contient du wasabi véritable, contrairement au tube ordinaire qui n'en contient pas, remplacé par du raifort et du colorant vert.


Wasabi frais

La Rolls du wasabi. Tout était dit ici. Cette fois-ci, je vais pouvoir le râper dignement avec une râpe en céramique, très modeste, acquise dans un magasin à 100 yens.


Senbei せんべい

Crackers de riz salé, parfois sucré-salé. Ma famille m'en a chargé les bras, de toutes sortes: au shoyu, au dashi, au miel... bien meilleur que des chips!


Dry curry

Une pâte d'épices pour un curry sec, sans sauce. C'est juste délicieux.


Warabi mochi et autres "omiyage" gourmands お土産

O-miyage signifie littéralement "produit de la terre". C'est une tradition incontournable que de ramener un souvenir ou un cadeau gourmand au moindre voyage. Toutes les destinations touristiques, les gares importantes, les lieux de visite ont leur spécialité. Les o-miyage sont un énorme marché au Japon. Etant allée deux jours à la station thermale de Hakone, j'ai ramené (pour notre propre plaisir) deux spécialités de là-bas: des pancakes au lait de soja et des mochi (gâteau de pâte de riz gluant).
Pour ma famille, j'ai apporté de Belgique, évidemment du chocolat Galler et Neuhaus sous forme d'oeufs de Pâques, des petites gaufres de Liège, de la confiture, mais aussi des pâtes et une base de risotto venant d'une épicerie italienne à Bruxelles.


Base pour kimchi

C'est un plat coréen mais très présent sur les tables japonaises, de légumes lacto-fermentés aux épices et au piment.
Tricheuse que je suis, j'ai acheté un flacon de "sauce" toute prête qui permet de faire un kimchi en 30 minutes. Cherchez l'erreur...
J'ai déjà testé avec du chou chinois et ça marche super. C'est piquant comme il faut et délicieux.


Dashi だし

Attention, sujet sérieux. Le dashi, c'est LE bouillon à la base de toute la cuisine japonaise, fait de copeaux de bonite séchée et d'algue kombu. Ma tante qui nous a hébergés pendant le séjour et cuisiné des festins est un as aux fourneaux. Elle prépare son dashi elle-même mais plus simple à ramener en avion, elle m'a offert du dashi en poudre, version haut de gamme.


Wakame わかめ

La fameuse algue bienfaisante qui donne de beaux cheveux. Je ne sais plus d'où viennent celles-ci mais toute la famille tokyoïte s'est partagée le paquet.


Thé vert 緑茶

Rien de tel qu'une tasse de thé vert japonais pour s'envelopper d'un parfum de là-bas. J'ai acheté un mélange thé vert et matcha en supermarché, rien d'extravagant, c'est une marque d'un grand groupe agroalimentaire. L'autre paquet est de la marque distributeur.


Thé matcha 抹茶

Un thé matcha en conserve métallique de la marque Ujikoen, une maison de thé de Kyoto de grande tradition. Ceux-là même qui ont développé avec Mister Donut une gamme en édition limitée de donuts au thé matcha. J'avoue en avoir profité presque tous les jours. Voir mon Instagram. C'est de la junk food mais j'adore!


Furikake ふりかけ

Pardonnez-moi pour ce produit japonais pas très glorieux. Le furikake est un condiment salé que l'on saupoudre sur le riz. Il est principalement fait de sésame, de nori, de poissons et/ou de légumes séchés, de beaucoup de sel, de sucre et d'autres additifs comme le glutamate de sodium. Comme ce paquet, le furikake est souvent conditionné en dosettes, à l'effigie de personnages de manga (ici, Doraemon). Rien de bon pour l'alimentation d'un enfant mais je suis faible...


Nori 海苔

Des feuilles d'algues séchées, achetées au format "onigiri".


Farine de riz pour mochi

L'indispensable pour faire des wagashi, les gâteaux collants-gluants japonais, difficile à trouver en Belgique. Si cela vous tente, vous trouverez ici une recette.


Pocky

Saviez-vous que les biscuits Mikado sont une invention japonaise brevetée de la société Glico, dont le nom original est Pocky?
Au Japon, les Pocky se déclinent en différentes versions: géantes, fines, goût matcha, fraise, ou en version salée sous le nom Pretz, goût salade ou tomate, ou encore avec des packagings inédits comme Snoopy.


Voici donc une idée des produits, parfois inavouables, que j'aime ramener du Japon. Parmi ce que j'aurais aimé rapporter, il y a aussi le Calpis (karupissu), une boisson à base d'eau et de ferments lactiques que l'on raffole tous ici à la maison, des yuzu mais ce n'était pas la saison, et peut-être une pâte de miso ou des nouilles fraîches. Il faut bien faire des choix et surtout garder une bonne raison d'y retourner!

10 mars 2017

demi demi Shop: entrez, c'est ouvert! / Japan made in Belgium




Voilà, ça y est. Un peu plus rapidement que prévu, pas aussi parfait que je l'aurais voulu. Mais comme je l'apprends tous les jours dorénavant, le monde de l'entreprenariat n'est jamais parfait. Un seul mot d'ordre: se lancer!

J'ai donc le plaisir de vous annoncer l'ouverture de mon e-shop "demi demi" sur Etsy: vous y trouverez des pochettes et des coussins fabriqués avec du tissu de kimono vintage.
Demi-belge, demi-japonaise, je suis une "demi demi". Mon blog commencé en 2011 est fondé sur cette identité de "demi demi". C'est cette réflexion à propos de la double culture qui me confortera dans l'idée de développer un projet belgo-japonais basé, d'une part sur la création, et d'autre part sur la culture japonaise.
Le véritable élément déclencheur du projet est une manche de kimono, peinte et brodée à la main, provenant d'un kimono appartenant à ma grand-mère.
Ainsi va la vie des kimonos. Aussi précieux soit-il, un kimono qui n'est pas porté et dort dans le fond d'un tiroir est un kimono en danger. La soie, la broderie, la teinture, la peinture à la main sont autant de délicatesses qui ne supportent pas l'oubli et l'indifférence.
Mon idée est de réveiller ces trésors endormis et de leur donner une seconde vie, sous forme de coussin décoratif, de pochette, de sac ou de foulard...


Tous les tissus que j'utilise sont en soie. Ils proviennent de rouleaux de tissu destinés à la confection de kimono, ou de kimono décousus et défaits en coupons. Ils sont anciens et datent d'après-guerre jusqu'à la fin de l'ère Showa (fin des années 1980). Je les sélectionne au Japon et les transforme en Belgique, dans mon petit atelier de couture à Bruxelles.
Trêve de bla-bla, je vous invite à découvrir mon nouvel univers sur ma boutique en ligne.

Je me remets rapidement à ma machine à coudre, car j'ai un nouvel arrivage de tissus. Et même si je serai encore ici sur ce blog avec des gâteaux et de la couture, je reviendrai régulièrement avec d'autres sujets liés à mon e-shop. J'ai encore tant de choses à vous raconter sur ces fabuleux tissus de kimono!

27 février 2017

Mini-donuts layer cake / mission MacGyver pour maman-gâteau


Gâteau d'anniversaire, donc... Chaque année, je me creuse la tête pour un gâteau digne de ce nom. Histoire de marquer le coup et les esprits, ceux de mon fils et de ses copains. Et surtout, histoire d'assumer ma réputation de "maman-gâteau".

Malheureusement, la pâte à sucre et le cake design ne sont pas du tout ma tasse de thé. Honnêtement, ces gâteaux recouverts de pâte à sucre sculptée et pleine de détails sont très jolis mais me donnent quasi des haut-le-coeur.
Avec tout le respect que j'ai pour les spécialistes et fans de cake design, je trouve ces gâteaux sont très bof sur les goûts et les textures: secs, trop sucrés. La quantité de fourrage nécessaire pour compenser le côté sec du gâteau et la taille disproportionnée du cake pour créer un effet de hauteur donnent souvent un résultat déséquilibré et écoeurant.

Bref, après avoir bien craché dans la soupe, il fallait bien que je trouve une idée dans le monde du cake design. Un truc un peu ouf, avec du spectaculaire pour pré-ados blasés. Star Wars: déjà fait. Super Mario: trop basique. Lego: tu rigoles Maman, trop bébé...
Après quelques errances sur Pinterest, je me suis arrêtée sur la junk food avec l'idée d'un énorme gâteau surmonté d'un énorme tas de donuts. Plutôt ouf et trop stylé, non?

Comme je suis non-pratiquante en matière de cake design, je n'ai aucun outil adapté. Pas de plateau tournant, pas de moule haut, pas de lisseur, même pas une spatule digne de ce nom. J'ai même dû courir au nightshop pour acheter du film alimentaire que je n'avais pas car je n'en utilise jamais.

Pour vous raconter l'aventure en détails, j'ai travaillé avec le plateau tournant de mon four à micro-ondes, une équerre Aristo, une règle en plastique 30 cm, du carton découpé, beaucoup de film alimentaire et de papier cuisson. Une vraie mission MacGyver.
800 grammes de chocolat et presqu'autant de crème fraîche... des quantités qui donnent le tournis! C'est l'inconvénient du cake design. Tout comme le maquillage de scène, pour le spectacle, il ne faut pas hésiter à avoir la main lourde.

Si vous me lisez toujours et que vous êtes tout de même tenté par l'expérience du cake design, voici comment j'ai procédé:
Etape 1: cuisson d'un molly cake.
Etape 2: découpage du molly cake en 3 plateaux.
Etape 3: fourrage avec une ganache chocolat au lait.
Etape 4: couverture et lissage avec une ganache chocolat au lait.
Etape 5: glaçage coulant au chocolat blanc.
Etape 6: glaçage coulant au chocolat noir.
Etape 7: décoration avec petits donuts.

Fiouf... la semaine prochaine, je suis en charge du gâteau pour un autre anniversaire. Je crois que je vais faire une tarte aux pommes!

Etape 1: le molly cake

Pour la recette, j'ai suivi les instructions ici.
La particularité du molly cake est de ne pas contenir de beurre, ni d'huile, mais bien de la crème fouettée.
J'ai cuit mon molly cake dans un moule de 20 cm de diamètre et 5 cm de haut, chemisée en hauteur car le gâteau gonfle beaucoup, ainsi que dans le fond.
Après démoulage, j'ai laissé refroidir le gâteau à l'envers. Je l'ai ensuite filmé (avec du film plastique hein, pas avec la caméra) et laissé au frigo.


Etape 2: découpage du molly cake

Le molly cake doit être bien refroidi avant le découpage. L'idéal est le cuire à J-2, de le laisser au frais et le découper le lendemain à J-1.
Pour le couper en 3 tranches, placez-le sur un plateau tournant, à l'endroit (le haut vers le haut quoi).
Avec un couteau type scie à pain, tranchez la croûte du haut pour obtenir une surface place et bien horizontale. Si vous avez un niveau à bulles, c'est le moment de l'utiliser.
Ensuite, mesurez avec une règle, la hauteur de votre molly cake et divisez par trois pour obtenir la hauteur de chaque tranche. La pâtisserie a parfois des airs de maçonnerie et d'architecture...
Pour couper la première tranche du haut, toujours avec le couteau scie, marquez plusieurs repères tout autour du gâteau, à la hauteur mesurée. Coupez ensuite en maintenant la lame du couteau le long des repères et en tournant le plateau.
Pour visualiser, voici une vidéo (à 1:07).
Faites la même chose pour la tranche suivante.
Pour le montage, tenez compte du fait que la tranche du fond deviendra la tranche du haut, avec le fond du gâteau vers le haut, car c'est la plus plane et sans miettes.


Etape 3: fourrage avec une ganache chocolat

J'étais un peu perdue quant au choix du fourrage et de la garniture extérieure. J'ai finalement tout fait à la ganache au chocolat au lait, mais préparée en deux fois: une pour l'intérieur, puis une autre pour l'extérieur.

Recette de la ganache au chocolat au lait

400 g de chocolat au lait
200 g de crème fraîche liquide 30% de matière grasse au moins

  • Faites bouillir la crème.
  • Cassez le chocolat en petits morceaux dans un saladier.
  • Versez la crème sur le chocolat et attendez 3-4 minutes.
  • Avec une maryse, mélangez sans fouetter juste au centre afin d'émulsionner comme une mayonnaise.
  • Quand la surface commence à être bien chocolatée au centre, mélangez sur les côtés, en continuant à faire des petits mouvements circulaires, jusqu'à obtenir un appareil lisse et brillant.
  • Déposez un film sur la surface de la ganache pour éviter la formation d'une "peau".
  • Laissez reposer à température ambiante.
  • Vous pouvez garnir les disques du gâteau à l'aide d'une spatule dès que la ganache a atteint la texture idéale, ni trop liquide, ni trop figée.


Etape 4: couverture et lissage avec la ganache

Rebelote avec la même quantité de ganache. Pour le lissage, je n'ai rien à vous apprendre. J'ai tout appris ici et ici.
J'ai opéré avec le plateau tournant de mon four à micro-ondes (le plateau en verre + le petit cercle du dessous avec roulettes), non sans soucis, car à force de le tourner sur mon de travail, le plateau se "décrochait" du cercle à roulettes.
L'équerre Aristo a fait office de palette de lissage. N'oubliez pas de "nettoyer" régulièrement la palette en la raclant sur le bord de votre récipient à ganache.
Replacez le gâteau au frais avant le glaçage coulant.


Etapes 5 et 6: glaçage coulant

Re-ganache, cette fois-ci au chocolat blanc et au colorant (100 g de chocolat blanc + 4 cuillères à soupe de crème). Faites les coulures en déposant la ganache encore liquide sur les bords du dessus avec une cuillère. Le gâteau doit sortir du frigo pour que les coulures figent.
Remettez au frais. Préparez une dernière ganache au chocolat noire (100 g de chocolat noir + 4 cuillères à soupe de crème) et faites des coulures depuis les bords du dessus. Couvrez ensuite tout le dessus et remettez au frais.


Etape 7: la décoration

En me basant sur ma recette de donuts au four, j'ai préparé des donuts petit format glacés et décorés. Lorsque les donuts sont refroidis et le glaçage figé, placez-les sur le gâteau.





26 décembre 2016

Robe Lora la Maison Victor / La PRN de fête


La Petite Robe Noire, bien évidemment! The classique à porter pour les fêtes. Le patron de la robe Lora provient du numéro septembre/octobre 2015 du magazine La Maison Victor. C'est en effet une couture que j'ai réalisée l'hiver passé et que je n'avais pas eu l'occasion de publier.
C'est chose faite dans les bonnes circonstances car cette robe convient parfaitement pour être féminine et élégante lors du réveillon.

Comme la couture de cette robe remonte à longtemps (et à mon come-back en couture), les détails de sa réalisation m'échappent un peu. Je me souviens par contre d'avoir décidé de ne pas placer de zip dans le dos, en comptant sur l'élasticité de la crêpe de laine, tellement j'avais peur de rater la pose de la fermeture invisible. L'idée était audacieuse mais pas très judicieuse car la robe étant relativement étroite, je dois me contorsionner pour la mettre (et surtout pour l'enlever) et à chaque fois que je l'enfile, j'entends une couture qui craque quelque part... PRN, le Prototype Robe Noire.
Cette robe n'est pas doublée. Je la porte avec un fond de robe noir, histoire de me rassurer et ne pas se retrouver fort dépourvue en cas de déchirure fatale.

Avec le recul et surtout les photos, je remarque quelques détails supplémentaires, comme les pinces du haut et du bas qui ne sont pas parfaitement alignées. Aussi, la ligne d'épaule est relativement courte, la couture des manches a donc tendance à mal se positionner. A moins que mes épaules ne soient trop carrées pour une taille 34...

Conclusion: un patron pas si difficile pour un véritable must-have de la garde-robe couture maison. Allez, il vous reste quelques jours pour coudre et être au top le 31.
Bon réveillon et à l'année prochaine!




Robe Lora






  • Patron Magazine La Maison Victor sept/oct 2015
  • Réalisée en taille 34. Le bas est parfait mais le haut méritait peut-être un 36.
  • Modifications: pas de fermeture éclair à l'arrière, longueur raccourcie.
  • Tissu: crêpe de laine noire extensible achetée chez Gotex (Bruxelles)










LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...