25 avril 2017

Retour du Japon / dans la (les) valise(s) d'une demi-demi


C'est toujours avec le même pincement au coeur que je reviens du Japon, mon autre moitié, mon autre "chez moi". Mon dernier pèlerinage datait d'il y a trois ans. C'était toujours autant d'émotions et de plaisir de revoir la famille, de faire connaissance avec les nouveaux venus et -nés, mais aussi un terrible déchirement de les quitter sans savoir si j'aurai l'occasion de revoir ceux qui vieillissent.

Comme il y a trois ans, Dame nature était avec moi car, ma date d'arrivée était parfaitement en accord avec son calendrier de floraison des cerisiers. Je vous laisse relire ceci pour vous replonger dans ce véritable événement qui rythme la vie des Japonais.

Ce séjour au Japon m'a inspiré quelques idées de sujet pour le blog. Aujourd'hui, je vous propose de vous dévoiler une partie du contenu de mes valises de retour du Japon. Appelez cela un "haul" si vous voulez, mais sachez que je ne suis pas spécialiste en cosmétiques. Je vais donc me contenter de vous montrer une sélection de produits alimentaires qu'une demi-belge, demi-japonaise peut bien ramener de là-bas.

Question bouffe, j'ai été très raisonnable cette fois-ci, malgré les 2 fois 23 kilos de bagages par personne autorisés par la compagnie aérienne. J'ai en effet laissé la priorité aux achats professionnels, à savoir les tissus de kimono destinés à ma nouvelle activité "demi demi" (et puis surtout, traîner 46 kilos de valises jusqu'à Narita, je ne suis pas sûre de pouvoir relever le défi).
Il est vrai que l'on trouve maintenant quasi tous les produits alimentaires de base japonais à Bruxelles mais les prix restent élevés. Je profite alors du voyage au Japon pour faire le plein de produits que je ne me permets pas ici ou que je ne trouve pas ici.

Je ne sais pas si mon shopping ressemble plus à celui d'une touriste qu'au kit de survie de la Japonaise en Europe. En ce qui me concerne, il ne s'agit pas de ramener des souvenirs mais d'entretenir ma part japonaise et de lutter contre la "nostalgie alimentaire" qui m'envahit régulièrement. Allez savoir si c'est génétique ou culturel. Je me pose parfois la question et m'étonne de voir mon fils quarteron japonais avoir des envies de "gohan" (du riz)...


Roux de curry

Kare-raisu (curry rice) カレーライス
Très éloignée de l'indienne, c'est la version japonaise du curry, sorte de ragout servi avec du riz japonais. La base de curry se présente sous forme de bloc de pâte à épices.
Je ne sais pas pourquoi mais j'achète toujours cette marque-là, dans sa version la moins piquante pour être enfant-compatible.


Wasabi en tube わさび

La version la moins pire du wasabi en tube car elle contient du wasabi véritable, contrairement au tube ordinaire qui n'en contient pas, remplacé par du raifort et du colorant vert.


Wasabi frais

La Rolls du wasabi. Tout était dit ici. Cette fois-ci, je vais pouvoir le râper dignement avec une râpe en céramique, très modeste, acquise dans un magasin à 100 yens.


Senbei せんべい

Crackers de riz salé, parfois sucré-salé. Ma famille m'en a chargé les bras, de toutes sortes: au shoyu, au dashi, au miel... bien meilleur que des chips!


Dry curry

Une pâte d'épices pour un curry sec, sans sauce. C'est juste délicieux.


Warabi mochi et autres "omiyage" gourmands お土産

O-miyage signifie littéralement "produit de la terre". C'est une tradition incontournable que de ramener un souvenir ou un cadeau gourmand au moindre voyage. Toutes les destinations touristiques, les gares importantes, les lieux de visite ont leur spécialité. Les o-miyage sont un énorme marché au Japon. Etant allée deux jours à la station thermale de Hakone, j'ai ramené (pour notre propre plaisir) deux spécialités de là-bas: des pancakes au lait de soja et des mochi (gâteau de pâte de riz gluant).
Pour ma famille, j'ai apporté de Belgique, évidemment du chocolat Galler et Neuhaus sous forme d'oeufs de Pâques, des petites gaufres de Liège, de la confiture, mais aussi des pâtes et une base de risotto venant d'une épicerie italienne à Bruxelles.


Base pour kimchi

C'est un plat coréen mais très présent sur les tables japonaises, de légumes lacto-fermentés aux épices et au piment.
Tricheuse que je suis, j'ai acheté un flacon de "sauce" toute prête qui permet de faire un kimchi en 30 minutes. Cherchez l'erreur...
J'ai déjà testé avec du chou chinois et ça marche super. C'est piquant comme il faut et délicieux.


Dashi だし

Attention, sujet sérieux. Le dashi, c'est LE bouillon à la base de toute la cuisine japonaise, fait de copeaux de bonite séchée et d'algue kombu. Ma tante qui nous a hébergés pendant le séjour et cuisiné des festins est un as aux fourneaux. Elle prépare son dashi elle-même mais plus simple à ramener en avion, elle m'a offert du dashi en poudre, version haut de gamme.


Wakame わかめ

La fameuse algue bienfaisante qui donne de beaux cheveux. Je ne sais plus d'où viennent celles-ci mais toute la famille tokyoïte s'est partagée le paquet.


Thé vert 緑茶

Rien de tel qu'une tasse de thé vert japonais pour s'envelopper d'un parfum de là-bas. J'ai acheté un mélange thé vert et matcha en supermarché, rien d'extravagant, c'est une marque d'un grand groupe agroalimentaire. L'autre paquet est de la marque distributeur.


Thé matcha 抹茶

Un thé matcha en conserve métallique de la marque Ujikoen, une maison de thé de Kyoto de grande tradition. Ceux-là même qui ont développé avec Mister Donut une gamme en édition limitée de donuts au thé matcha. J'avoue en avoir profité presque tous les jours. Voir mon Instagram. C'est de la junk food mais j'adore!


Furikake ふりかけ

Pardonnez-moi pour ce produit japonais pas très glorieux. Le furikake est un condiment salé que l'on saupoudre sur le riz. Il est principalement fait de sésame, de nori, de poissons et/ou de légumes séchés, de beaucoup de sel, de sucre et d'autres additifs comme le glutamate de sodium. Comme ce paquet, le furikake est souvent conditionné en dosettes, à l'effigie de personnages de manga (ici, Doraemon). Rien de bon pour l'alimentation d'un enfant mais je suis faible...


Nori 海苔

Des feuilles d'algues séchées, achetées au format "onigiri".


Farine de riz pour mochi

L'indispensable pour faire des wagashi, les gâteaux collants-gluants japonais, difficile à trouver en Belgique. Si cela vous tente, vous trouverez ici une recette.


Pocky

Saviez-vous que les biscuits Mikado sont une invention japonaise brevetée de la société Glico, dont le nom original est Pocky?
Au Japon, les Pocky se déclinent en différentes versions: géantes, fines, goût matcha, fraise, ou en version salée sous le nom Pretz, goût salade ou tomate, ou encore avec des packagings inédits comme Snoopy.


Voici donc une idée des produits, parfois inavouables, que j'aime ramener du Japon. Parmi ce que j'aurais aimé rapporter, il y a aussi le Calpis (karupissu), une boisson à base d'eau et de ferments lactiques que l'on raffole tous ici à la maison, des yuzu mais ce n'était pas la saison, et peut-être une pâte de miso ou des nouilles fraîches. Il faut bien faire des choix et surtout garder une bonne raison d'y retourner!

6 commentaires:

  1. C'est comme si j'avais été dans tes valises ...

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce partage ! Nous réalisons notre rêve cet été en allant au Japon. Je pense aussi déjà ce que je vais mettre dans ma valise... moi qui aime tellement cuisiner Japonais, ça va être dur de choisir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr, il faut faire des choix. C'est chaque fois le dilemme pour moi!

      Supprimer
  3. très belles toutes ces photos!!! merci et très bonne journée

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...